top of page

Assurance Moto - Scooter - Quad


La garantie individuelle pilote souvent sous estimée par les assureurs et courtiers

important car en cas de sinistre vous êtes très exposé à des dommages corporels, nous vous recommandons fortement cette garantie  individuelle Pilote qui permet le paiement d’indemnités au conducteur autorisé


L'assistance aux 2 roues

  • Assistance aux motos en cas d’accident ; crevaison ; gel, panne ou erreur de carburant ;  incendie ;  panne ;  tentative de vol ou vandalisme ; vol, perte, casse ou dysfonctionnement des clés, vol du véhicule.

  • Assistance aux personnes en cas de d’accident corporel suite à accident de la circulation, décès suite à accident de la circulation ou déplacement avec le véhicule, maladie lors d’un déplacement avec le véhicule.

  • Les prestations sont accordées pour les événements garantis survenus en France ou au cours de déplacements privés n’excédant pas 90 jours consécutifs dans les pays non rayés de la carte verte.

  • Véhicule de remplacement de catégorie B en France uniquement dans la limite de 10 jours  (maximum 30 jours en cas de vol)


Quel permis pour son 2 roues

PERMIS A1 (125 CM³)

Description

Le permis A1 autorise à conduire les motocyclettes dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3, dont la puissance n’excède pas 11 kW et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,1 kW par kilogramme. Son obtention est soumise notamment à des conditions d’âge, de formation et de réussite à un examen composé d’une épreuve théorique générale (le code) et d’une épreuve pratique.

Équivalences

La conduite des véhicules de catégorie A1 est autorisée sous réserve d’être titulaire de l’un des permis suivants :

  • A ;

  • A2, A3, A ancienne définition ;

  • B : voir conditions dans l’encadré ci-dessous ;

  • C, C1, C limité (délivré avant le 1er juillet 1990) ;

  • D (délivré avant le 1er juillet 1990)

  • licence de circulation délivrée avant le 1er avril 1958.

Équivalences Permis B – Permis A1 : les modalités depuis le 1er janvier 2011

Depuis le 1er janvier 2011, tous les titulaires du permis B qui souhaitent conduire un deux-roues motorisé de 50 à 125 cm3 (L3e) ou un tricycle à moteur (L5eplus communément appelés cooter à trois roues) de plus de 50cm3, quelle que soit sa puissance, ont l’obligation de suivre une formation de 7 heures,  sauf les personnes pouvant présenter un relevé d’information d’assurance de moins de 5 ans couvrant l’usage de l’un ou l’autre de ces véhicules durant la période considérée. Les titulaires d’une quelconque catégorie de permis de conduire obtenu avant le 1er mars 1980 sont exonérés de la formation 7 heures uniquement s’ils souhaitent conduire un 2RM de moins de 125cm3.

Depuis le 19 janvier 2013, il est en plus nécessaire, pour les usagers de tricycles à moteur (L5e), de plus de 15 kw, d’être âgés de 21 ans révolus.

Cette formation spécifique de 7 heures est dispensée par une école de conduite ou une association agréée. À l’issue de cet enseignement, une attestation de suivi de formation sera remise par l’école de conduite. Elle se compose de 3 phases :

  • 2 heures de théorie,

  • 2 heures de pratique hors circulation (« sur plateau »)

  • 3 heures de pratique en circulation.

A qui s’adresse cette formation ?

Cette formation de 7 heures est mise en place pour les titulaires du permis B qui souhaitent conduire une motocyclette légère (de 50 à 125 cm³) ou un tricycle à moteur (L5e).

Cette formation de 7 heures n’est pas restrictive dans le temps. Elle concerne tous les titulaires du permis B souhaitant acquérir une motocyclette de cylindrée comprise entre 50 et 125 cm³ ou un tricycle à moteur L5e.

Pour prétendre à cette formation, il faut avoir obtenu le permis B depuis au moins deux ans. Néanmoins, elle peut être suivie un mois avant la date anniversaire des 2 ans d’obtention de la catégorie B du permis de conduire.

Les titulaires du permis B ayant assuré et utilisé une motocyclette légère ou un tricycle au cours des cinq années précédant le 1er janvier 2011 sont exemptés de cette formation.

En cas de contrôle

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, les conducteurs de motocyclette légère ou de tricycle à moteur présenteront cette attestation de formation ou un « relevé d’information » fourni par leur compagnie d’assurance, attestant de l’antériorité de la conduite d’une motocyclette légère ou d’un tricycle L5e.

Le non respect de cette réglementation sera passible d’une amende de 4ème classe (135 €).

PERMIS A2 (MOTO – DE 35 KW)

Depuis le 2 juin 2016, le permis A2 est destiné à tous les conducteurs de motocyclettes, dès 18 ans,  avec ou sans side-car, d’une puissance n’excédant pas 35 kW et dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg. Ces motocyclettes ne doivent pas être issues d’un modèle développant plus de 70kW.

Un titulaire d’un permis A2 depuis plus de 2 ans peut se voir délivrer, après une formation de 7h, un permis de la catégorie A.

La carte sécurisée A2 est valable 15 ans à compter de la date de délivrance. Cette validité est indiquée sur le document.

PERMIS A (MOTO + DE 35 KW)

Le candidat doit être titulaire du permis A2 depuis plus de 2 ans et de l’attestation de formation 7 heures délivrée par une école de conduite.

La catégorie A du permis de conduire permet la conduite de toutes les motocyclettes et tricycles ainsi que les quadricycles à moteur d’une puissance maximum de 15 kW.


Les équipements obligatoires à moto



L’ÉQUIPEMENT DES VOYAGEURS:

  • Le casque : Il doit être homologué et porter la marque ECE ou NF. Ce dernier doit être porté et attaché par le conducteur et le passager s’il y en a un. En cas de non-respect de cette règle, une amende de troisième classe (allant de 135€ à 750€) peut être imposée, ainsi qu’un retrait de 3 points du permis de conduire.

  • Les gants : Tout comme le casque, le port des gants est obligatoire pour le conducteur et le passager et ceux-ci doivent être certifiés CE. En cas de contrôle par les forces de l’ordre, le conducteur peut se voir appliquer une sanction de 68€ (minorée à 45€ si l’amende est payée dans les 15 jours). Il peut aussi être sanctionné d’un point sur son permis.

  • Le gilet de haute visibilité : Aussi appelé « gilet jaune », il doit être homologué et porter la norme CE. Le conducteur doit le porter ou en avoir un dans le rangement de sa moto en cas d’arrêt d’urgence (ex : panne, accident…). S’il n’a pas de gilet sur lui ou dans sa moto le motard s’expose à une amende de 11€ pouvant aller jusqu’à 38€. En revanche-s’il ne porte pas de gilet en cas d’arrêt d’urgence, le conducteur risque une sanction pouvant aller de 135€ à 750€.

L’ÉQUIPEMENT DU 2 ROUES

  • Les plaques d’immatriculation : Depuis 2017, toutes les plaques d’immatriculation ont été uniformisées aux dimensions suivantes : 21cm x 13cm. Toute personne se faisant contrôler avec des plaques non conformes à la loi se verra imposer une sanction de 135€.

  • L’éclairage : Tout véhicule 2 roues se doit d’être équipé de 4 feux : feux de route, feux de croisement, feux stop et feux de position arrière. Évidemment, ces derniers doivent être en état de marche, de jour comme de nuit. Une enfreinte à cette loi peut être sanctionnée par une amende forfaitaire de 68€ et pouvant aller jusqu’à 450€.

Si ces équipements sont obligatoires, l’Etat recommande certains autres équipements tels que le blouson, le pantalon et les bottes homologués.

Afin de vous protéger complètement du risque de chute, vous pouvez également investir dans un gilet airbag qui protègera votre colonne vertébrale. Il est également fortement conseillé d’avoir sur soi un éthylotest non usagé et portant la marque NF.



18 vues

1 Comment

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

I enjooyed reading your post

Like
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page